Étude comparative après les intempéries de 2021

La photo montre des toits et des panneaux solaires détruits par la grêle dans le canton de Lucerne. Des toitures de fortune ont dû être construites en de nombreux endroits.
Source : Gebäudeversicherung Luzern GVL

Au cours de l’été 2021, la Suisse a subi de nombreuses intempéries, qui ont provoqué d’importants dommages sur de vastes zones du territoire.

Suite aux événements majeurs de 2005 et 2007, la réflexion sur la protection contre les dangers naturels imminents s’était intensifiée. Les nombreuses mesures de protection des surfaces mises en œuvre par les pouvoirs publics, les mesures de protection des ouvrages initiées par les établissements cantonaux d’assurance (ECA), mais aussi les mesures prises par les propriétaires de bâtiments ont fait leurs preuves et ont permis de réduire la charge de sinistres. Et cela même si, dans de nombreux cas, les forces de la nature étaient plus puissantes que ce qui avait été supposé ou pouvait être supposé lors du dimensionnement des mesures de protection. On estime que, sans ces mesures, les intempéries de l’été 2021 en Suisse auraient causé des dommages encore nettement plus importants.

La 11e mise au concours de la Fondation de prévention doit établir un constat sur les événements de l’été 2021 en les comparant avec ceux des 20 dernières années. Elle doit également comporter une étude comparative sommaire entre l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse. Il convient de démontrer si la Suisse a été touchée moins durement que d’autres pays en termes de dommages. Dans ce cadre, une distinction devra être établie entre les différents processus de dangers naturels.

Retour

Si vous changez de profil, vous accéderez à une mise en page et à un niveau de détail du contenu différents.

Changer de profil