Le check-up des dangers naturels suisse n’est optimisé que pour les tablettes et ordinateurs. Merci de votre compréhension.

Type de bâtiment*
Dans quel domaine souhaitez-vous recevoir des conseils ? Choisissez!
Situations*
Parties de bâtiment*
Bâtiment et situation
Autour du bâtiment
Sous-sol
Façade
Toit
Dangers naturels*
masquer
afficher

Voici ce que vous pouvez faire pour protéger votre bâtiment

Veuillez ouvrir les recommandations et utiliser le menu de sélection ci-dessus pour adapter les critères à votre projet de construction.

De quelle protection votre bâtiment a-t-il besoin ?

  • Définissez des objectifs de protection pour votre projet de construction. Il est essentiel de savoir contre quels dangers naturels vous voulez protéger votre bâtiment et quel degré de protection vous voulez lui offrir. C'est la condition pour pouvoir prendre les mesures appropriées.

  • Plus vous anticipez la protection contre les dangers naturels au cours de la planification, plus les solutions choisies pourront être mises en œuvre de manière esthétique et économique.

  • Choix de l’emplacement du bâtiment hors des zones de danger

    Évitez les dangers naturels gravitationnels comme les effondrements, les avalanches, les chutes de pierres, les laves torrentielles, les glissements de terrain ou les crues et privilégiez si possible, pour votre bâtiment, un emplacement hors des zones des danger. Attention : même en situation de danger faible, le risque peut être considérable en fonction de l'affectation et des biens potentiellement menacés !

  • Attention : Tous les bâtiments sont exposés au risque de fortes pluies, de la grêle ou de tempêtes et doivent être protégés en conséquence !

    Informez-vous des dangers locaux en consultant les cartes de dangers et prenez des mesures de protection adaptées pour votre projet de construction.

  • La carte suisse de l’aléa ruissellement n’a pas de force obligatoire en droit. Elle est une donnée de base
    technique et a un caractère indicatif.

    La carte de l’aléa ruissellement donne des informations, où en cas de pluies intenses l'eau peut s'écouler et s'accumuler, p.ex. dans des dépressions ou le long d'obstacles. La carte permet aux maîtres d’ouvrage, architectes et aux projeteurs de se faire rapidement une idée des dangers possibles et des risques éventuels. Cette carte est un produit de modélisation, il est important de réaliser un contrôle de plausibilité des voies d’écoulement sur le terrain pour pouvoir en faire une interprétation correcte : en effet, le modèle ne tient pas compte des bords de trottoirs, des bordures, ni non plus des passages souterrains ou sous voie. Informations complémentaires:

     

    vers le géoportail fédéral (geo.admin.ch)


    Légende
    Legende


  • Les services spécialisés du canton où est situé le bâtiment peuvent vous y aider. Des personnes familières du lieu, telles que des gardes forestiers ou des sapeurs-pompiers, peuvent aussi vous renseigner sur les événements et dommages passés.

  • Exemple : le calcul de la résistance contre la tempête s'arrête souvent à la structure porteuse du toit. Et on oublie alors de fixer les tuiles conformément à la norme.

Les mesures que vous pouvez prendre...

  • Protection contre la grêle : stratégies pour les nouveaux bâtiments

    Protection du toit et de la façade avec des matériaux résistants à la grêle

    Prenez en compte l'action de la grêle et des fortes pluies pour déterminer l’orientation du bâtiment, la constitution de la façade et les installations d’évacuation. Utilisez exclusivement des matériaux résistant à la grêle pour le toit et la façade. Utilisez le répertoire grêle comme outil d'aide à la décision (recommandation: choisir des produits ayant une résistance à la grêle minimale RG3).

     

    Protection grâce à des toits en saillie

    Les toits en saillie réduisent le risque d'impact direct de la grêle contre la façade.

     

  • Protection contre la grêle : stratégies pour les bâtiments existants

    Protection grâce à des matériaux résistant à la grêle

    Lors d’une transformation, utilisez des matériaux résistant à la grêle pour le toit, la façade et les ouvertures. Pour choisir les matériaux, reportez-vous au répertoire grêle comme outil d’aide à la décision (recommandation : choisir des produits ayant une résistance à la grêle minimale RG 3).

     

    Protection par des filets ou un grillage

    Les éléments vulnérables de l’enveloppe du bâtiment sont protégés par des filets ou par un grillage. Ces grillages ou filets sont conçus pour plusieurs averses de grêle. Selon la situation, ils doivent être installés puis démontés de manière saisonnière, par ex. pour éviter tout problème dû à la neige.

     

    Protection par des éléments d’usure

    Les éléments de l’enveloppe du bâtiment vulnérables à la grêle peuvent être protégés par des éléments d’usure constitués du même matériau, qui jouent le rôle d’une couche de protection supplémentaire. On applique notamment cette méthode aux membranes : une membrane extérieure supplémentaire recouvre les membranes intérieures pour les protéger contre les impacts directs de la grêle. L’effet protecteur n’est souvent conçu que pour une seule averse de grêle et la protection doit donc être contrôlée et si nécessaire remplacée après une averse de grêle.

     

  • Lors du choix des mesures, tenez particulièrement compte du danger pour les personnes.

    Stratégies de protection des nouveaux bâtiments contre la pluie et les crues

    En combinant les différentes stratégies de protection suivantes, il est possible de protéger efficacement les nouveaux bâtiments contre les pluies intenses (ruissellement de surface) et les crues (situations de danger fortes pluies et crues).

     

    Protection par le choix de l’emplacement du bâtiment

    Évitez si possible les zones marquées comme menacées sur les cartes des dangers, ainsi que les cuvettes et les fossés, car l’eau peut s’y accumuler. Renseignez-vous auprès des services cantonaux spécialisés au sujet des cartes des aléas de ruissellement de surface.

     

    Protection par l’aménagement du terrain

    Aménagez le terrain de manière à ce que l'eau s’écoule et ne s'accumule pas contre le bâtiment.

     

    Protection par une position surélevée

    Édifiez le bâtiment en position surélevée de manière à ce que de l’eau ne puisse pas y pénétrer.

     

    Protection par l’étanchéité et par la surélévation des ouvertures

    Une enveloppe du bâtiment étanche protège contre la pénétration de l’eau. Pensez aussi à placer les ouvertures de manière à ce que leur bord inférieur se situe au-dessus du niveau d’eau maximal attendu.

     

  • Lors du choix des mesures, tenez particulièrement compte du danger pour les personnes.

    Stratégies de protection des bâtiments existants contre la pluie et les crues

    En combinant les différentes stratégies de protection suivantes, il est possible de protéger efficacement les bâtiments existants contre la pénétration de l'eau (situation de danger fortes pluies et crues). En règle générale, les mesures constructives permanentes sont à privilégier. En effet, la mise en place des mesures de protection temporaires nécessite un délai de préalerte suffisant et une organisation d’urgence bien établie.

     

    Protection par l’étanchéité et des ouvertures surélevées

    Les ouvertures du bâtiment concernées sont verrouillées en permanence ou surélevées (soupiraux, aérations, passages de conduits) de manière à ce que l'eau ne puisse pas pénétrer.

     

    Protection par des digues ou des murs

    L’aménagement de petites digues, de bordures ou de murs empêche l’afflux d’eau vers le bâtiment. L’aménagement de rampes empêche l’eau s’écoulant depuis la route d’atteindre le bâtiment.

     

    Protection par l’évacuation par des cuvettes de terrain

    Acheminez l'eau autour du bâtiment en passant par des cuvettes de terrain. Choisissez ou aménagez un terrain pour que le sol soit incliné en direction opposée au bâtiment.

     

    Protection par la rétention et l’infiltration

    L'eau est collectée en surface dans des rigoles, stockée puis dirigée dans le sous-sol par des ouvrages d’infiltration.

     

    Protection par l’évacuation par des rigoles et des chambres collectrices

    L’eau est recueillie dans des rigoles et acheminée dans le réseau d’eaux claires en passant par des chambres collectrices et des conduites.

     

    Protection par une inondation contrôlée

    En situation de crues, le niveau de la nappe phréatique peut monter fortement et entraîner, dans les cas extrêmes, une rupture du radier. C’est pourquoi il peut s’avérer utile d’accepter délibérément que certains étages soient inondés afin de prévenir des dommages plus importants. Adapter l’affectation des étages prévus pour une inondation contrôlée (p.ex. aucune personne et aucun équipement technique dans les pièces destinées à être inondées) et utiliser des matériaux insensibles à l’eau pour l’aménagement intérieur.

     

  • Lors du choix des mesures, tenez particulièrement compte du danger pour les personnes

    Stratégies contre les tempêtes pour les nouveaux bâtiments : dimensionnement adapté selon la norme SIA 261

    Selon l’emplacement, la hauteur, l’orientation du bâtiment et la forme de son toit, l'emprise du vent est différente. Dimensionnez l’enveloppe et la structure porteuse du bâtiment en respectant les exigences avec ou sans pression interne (norme SIA 261). Tenez également compte des éventuels arbres qui pourraient tomber près du bâtiment (situations de danger).

     

  • Lors du choix des mesures, tenez particulièrement compte du danger pour les personnes.

    Stratégies contre les tempêtes pour les bâtiments existants

    La combinaison des mesures suivantes au niveau du bâtiment permet une protection efficace contre les tempêtes. Certaines mesures mises en œuvre dans les alentours directs du bâtiment renforcent la protection (arrimer et/ou ôter les arbres et les projectiles potentiels).

     

    Protection par le renforcement

    Renforcez l’enveloppe du bâtiment – ainsi que la structure porteuse si nécessaire – dans le cadre d’une transformation.

     

    Protection par le coffrage

    Coffrez les avant-toits exposés pour éviter toute superposition défavorable des forces de pression et des forces de succion.

     

    Protection par le renforcement vis-à-vis des pressions internes

    Renforcez l’enveloppe du bâtiment – ainsi que la structure porteuse et les ouvertures si nécessaire – dans le cadre d’une transformation. Lors du dimensionnement des mesures, tenez également compte de la pression intérieure.

     

    Protection par le renforcement des toits en saillie

    Prévoyez des avant-toits renforcés, car ils sont soumis, dans le cas le plus défavorable, à des forces de pression et de succion dans la même direction.

     

    Protection contre l’impact de débris

    Renforcez l’enveloppe du bâtiment et protégez les ouvertures par un écran contre les impacts de débris.

     

    Protection contre la chute d'arbre

    Renforcez la structure porteuse et la toiture afin qu’elles offrent une résistance importante à une éventuelle chute d’arbre.

     

  • L’orientation du bâtiment doit être examinée lorsque le site est exposé au vent. La charge due au vent peut être réduite considérablement en adoptant une orientation favorable par rapport à la direction du vent dominant, en particulier lorsque le toit a un seul pan.

    Exemple de bâtiment érigé parallèlement à la direction du vent dominant (face pignon) : le côté exposé au vent (photo de gauche) est surmonté d’un court avant-toit et ses fenêtres sont équipées d’un avant-corps, tandis que le côté non exposé (photo de droite) est surmonté d’un avant-toit plus long et bordé par une prolongation des parois latérales.