Les nouvelles normes SIA 261 et 261/1

On dénombre toujours plus de bâtiments endommagés par des inondations, des orages de grêle, des tempêtes ou d'autres dangers naturels. Le mode de construction constitue à la fois la cause principale du problème et sa solution. Si la protection contre les dangers naturels est prise en compte suffisamment tôt dans la planification, il est alors possible de protéger les personnes et les biens.

Objectifs de protection prescrits par la loi et par les normes SIA 261 er 261/1

En complément des prescriptions légales émises par les cantons et les communes et des directives relevant du droit des assurances, des normes de construction définissent également des objectifs de protection pour les nouveaux bâtiments et les annexes. Les normes SIA 261 « Actions sur les structures porteuses » et SIA 261/1 « Actions sur les structures porteuses – Spécifications complémentaires » sont particulièrement importantes. Ces deux normes fixent désormais également des exigences concrètes en matière de protection des bâtiments contre la grêle, la pression de la neige et tous les dangers naturels gravitationnels (crues / ruissellement de surface, glissements de terrain, chutes de pierres, laves torrentielles et avalanches). Les objectifs de protection se fondent, d’une part, sur les données de base existantes sur les dangers, comme les cartes des dangers et les cartes d'intensité cantonales. D'autre part, les objectifs fixés sont d'autant plus élevés que les dommages susceptibles de toucher le bâtiment sur la durée d'utilisation sont importants. Une classification est donc effectuée selon l'affectation du bâtiment et sa fonction. Les « classes d'ouvrage » (CO I-III) définies dans la norme 261 servent à cette classification pragmatique du risque.

Pour les bâtiments d’habitation et les bâtiments commerciaux courants pouvant accueillir jusqu’à 50 personnes au maximum (CO I), l’objectif de protection pour la grêle est par exemple un orage de grêle tel qu’il en survient tous les 50 ans. En de nombreux endroits, cela signifie que : L’enveloppe du bâtiment doit pouvoir résister sans dommages à des grêlons de 3 cm de diamètre, ce qui est possible sans problème si l'on choisit les bons matériaux et des produits testés. En cas de capacité d'occupation supérieure et pour les ouvrages dont la fonction est essentielle, comme les écoles (CO II) ou les hôpitaux de soins aigus (CO III), des exigences plus strictes s'appliquent et il faut aussi prendre en compte les crues extrêmes (danger résiduel sur les cartes des dangers cantonales). La documentation SIA D0260 « Intégration des dangers naturels dans la conception et la planification de bâtiments » et la recommandation SIA 4002 « Crues - Lignes directrices relatives à la norme SIA 261/1 » expliquent comment la protection contre les crues selon la norme SIA 261/1 peut être mise en œuvre.

Retour

Si vous changez de profil, vous accéderez à une mise en page et à un niveau de détail du contenu différents.

Changer de profil