Redressement du bâtiment par rehaussement

Les mesures suivantes visent à rehausser les bâtiments situés sur des glissements semi-profonds à profonds si la masse en mouvement a une taille telle qu’on ne peut pas l’influencer. Les tassements différentiels sont mesurés au moyen de l’angle de rotation tan(α).

  • Séparation statique entre le sous-sol et les étages supérieurs Des puits sont aménagés pour accueillir des vérins hydrauliques. Si le bâtiment penche, les étages peuvent être redressés, tandis que le sous-sol reste en position inclinée. Cette correction est répétée si le bâtiment penche à nouveau
  • Appui sur des semelles isolées Si l’ensemble du bâtiment incliné doit être redressé, des évidements nécessaires aux vérins hydrauliques doivent être prévus dans le secteur des fondations. Cette variante n’est donc généralement applicable qu’aux nouvelles constructions. L’accès aux appuis est assuré par des puits séparés au plan statique, disposés aux coins du bâtiment. On placera si nécessaire des puits supplémentaires sous les parois extérieures ou sous le bâtiment.
  • Rehaussement par injection Les fondations d’un bâtiment existant peuvent être rehaussées en injectant de la résine synthétique ou du mortier. La substance est injectée dans le sous-sol à travers les fondations, dans des trous forés à cet effet. Le rehaussement de l’ouvrage est dû à l’expansion de la résine, qui se dilate d’un facteur 15 à 20. Dans le cas du mortier, le rehaussement est contrôlé par la pression.
S'applique aux dangers naturels suivants:

Retour

Si vous changez de profil, vous accéderez à une mise en page et à un niveau de détail du contenu différents.

Changer de profil