Type de bâtiment*
Dans quel domaine souhaitez-vous recevoir des conseils ? Choisissez!
Situations*
Parties de bâtiment*
Bâtiment et situation
Autour du bâtiment
Sous-sol
Façade
Toit
Dangers naturels*
masquer
afficher

Voici ce que vous pouvez faire pour protéger votre bâtiment

Veuillez ouvrir les recommandations et utiliser le menu de sélection ci-dessus pour adapter les critères à votre projet de construction.

De quelle protection votre bâtiment a-t-il besoin ?

  • Définissez des objectifs de protection pour votre projet de construction. Il est essentiel de savoir contre quels dangers naturels vous voulez protéger votre bâtiment et quel degré de protection vous voulez lui offrir. C'est la condition pour pouvoir prendre les mesures appropriées.

  • Plus vous anticipez la protection contre les dangers naturels au cours de la planification, plus les solutions choisies pourront être mises en œuvre de manière esthétique et économique.

  • Choix de l’emplacement du bâtiment hors des zones de danger

    Évitez les dangers naturels gravitationnels comme les effondrements, les avalanches, les chutes de pierres, les laves torrentielles, les glissements de terrain ou les crues et privilégiez si possible, pour votre bâtiment, un emplacement hors des zones des danger. Attention : même en situation de danger faible, le risque peut être considérable en fonction de l'affectation et des biens potentiellement menacés !

  • Attention : Tous les bâtiments sont exposés au risque de fortes pluies, de la grêle ou de tempêtes et doivent être protégés en conséquence !

    Les cartes de dangers montrent à quel point la parcelle est menacée.

  • Les services spécialisés du canton où est situé le bâtiment peuvent vous y aider. Des personnes familières du lieu, telles que des gardes forestiers ou des sapeurs-pompiers, peuvent aussi vous renseigner sur les événements et dommages passés.

  • Exemple : le calcul de la résistance contre la tempête s'arrête souvent à la structure porteuse du toit. Et on oublie alors de fixer les tuiles conformément à la norme.

    Fortes pluies, grêle ou tempêtes peuvent survenir n'importe où en Suisse et menacer les bâtiments. Les mesures de protection définies par des normes sont utiles pour tous les bâtiments. Exigez de vos partenaires de construction l'application de ces normes de construction dans leur intégralité « jusqu'à la dernière vis ».

Les mesures que vous pouvez prendre...

  • En règle générale, les informations fournies par les cartes des dangers ne sont pas suffisantes pour le dimensionnement des mesures de protection contre les glissements de terrain. Faites appel à un géologue ou à un géotechnicien suffisamment tôt et observez en particulier la norme SIA 267 « Géotechnique ».

    Stratégies de protection des bâtiments existants contre les glissements de terrain

    Stabilisation d’une masse en glissement superficielle : Les bâtiments existants peuvent souvent être protégés des glissements superficiels en stabilisant la masse en glissement, par exemple au moyen d’éléments de soutènement ou de drainages, ou en aplatissant la pente.

    Renforcement du système porteur comme protection contre le glissement superficiel : Prévoyez un renforcement du système porteur. Si des conduites enterrées se trouvent dans la zone menacée par des glissements de terrain : prenez des mesures de sécurité telles que trappes coulissantes, dispositifs de sécurité en cas de rupture ou de déboîtement, ou regards de contrôle.

    Transfert des charges dans le sous-sol stable : Si le plan de glissement passe à une profondeur supérieure à celle des fondations du bâtiment et la masse en mouvement s’en éloigne : les charges peuvent être transmises dans la partie stable du sous-sol au moyen de voiles ou de micropieux. Prenez des mesures de sécurité pour protéger les conduites enterrées. Il peut s’avérer nécessaire de renforcer le radier et de redresser certaines parties de bâtiment.

    Stabilisation d’une masse en glissement semi-profonde : La masse en glissement peut éventuellement être stabilisée au moyen d’éléments de soutènement ou d’un drainage profond. Des tassements et des déplacements risquent de survenir pendant le processus de stabilisation. Il peut s’avérer nécessaire de renforcer le radier et de redresser certaines parties de bâtiment.

    Redressement du bâtiment : Si des vérins hydrauliques ont déjà été prévus dans la planification, ils peuvent être utilisés pour redresser des bâtiments existants. En cas de mouvements très hétérogènes et de tassements (situation de danger 6), il faut en outre renforcer le radier et les parois extérieures, dans la mesure où le mode de construction le permet.

  • La résistance et l'aptitude au service doivent être garanties pendant la durée de vie restante du bâtiment. Les mesures à prendre doivent être proportionnées et rentables.

    Stratégies de protection des bâtiments existants contre les dolines

    Protection contre les tassements locaux qui menacent une partie du bâtiment En renforçant localement la dalle de sol et les renfoncements des fondations (par ex. au moyen de pieux), vous pouvez sécuriser ou combler les zones de faiblesse.

    Protection contre les tassements à large échelle qui menacent la stabilité globale S’il s'agit d’un processus de tassement à progression lente, vous pouvez éviter que le bâtiment ne s’incline en le réorientant. En fonction du type de tassement ou d’affaissement, la charge est transférée dans les couches résistantes du sol au moyen de pieux.

  • Concept d’utilisation de l’espace extérieur

    Placez les espaces extérieurs impliquant un séjour prolongé (p.ex. terrasses, balcons) dans les secteurs protégés par le bâtiment ou par des mesures supplémentaires. Placez l'accès au bâtiment à un endroit protégé, par ex. via un garage souterrain avec entrée côté vallée.

  • Concept d’utilisation des espaces intérieurs

    Dans la zone des parois extérieures directement exposées, ne prévoyez que des locaux avec une durée de séjour courte, par exemple des couloirs de liaison ou des pièces humides.

  • Pour les nouveaux bâtiments, la priorité est de choisir un emplacement aussi sûr que possible. Sur la parcelle, l’emplacement et l’orientation du bâtiment et l’aménagement du terrain peuvent aussi augmenter la sécurité.

    Mesures en termes de conception pour la protection contre les glissements de terrain

    Aménagement du terrain / étapes de chantier En aménageant le terrain, il faut veiller à ce que la stabilité du terrain ne devienne pas critique suite aux remblais réalisés et aux tranchées creusées. Ce principe est valable durant la construction tant pour les glissements permanents que pour les glissements temporaires. Intégrez ainsi d’emblée dans les études les étapes de chantier défavorables telles que l’excavation.

    Concept statique et fondations
    Un bon concept statique permet d’éviter que de petits tassements situés sous le bâtiment ne provoquent des dégâts tels que des fissures. Choisissez un mode d'implantation monolithique et séparez toujours complètement les annexes du bâtiment principal sur le plan statique. Le type de fondation retenu devra également être insensible aux tassements et aux déplacements éventuels. Les fondations plates comprenant un radier renforcé ont généralement fait leurs preuves.

    Concept d’utilisation des espaces intérieurs
    En cas de glissements de terrain profonds, adaptez en conséquence le concept d’utilisation des espaces intérieurs. Soyez conscient que si le bâtiment se déplace avec un terrain en mouvement, il risque de s’incliner. Selon le concept statique appliqué, il sera possible de redresser le bâtiment ou certaines de ses parties. Il faut toutefois s’attendre à ce que les sous-sols, notamment, ne puissent plus être redressés et risquent de rester en position inclinée. Ce risque doit être pris en considération dès la phase de planification des espaces intérieurs.

    Raccordement extérieur des conduites
    En cas mouvements de glissement hétérogènes, les conduites enterrées sont rapidement endommagées. Les zones les plus critiques se trouvent en bordure des glissements de terrain et au passage des conduites souterraines au bâtiment. Veuillez observer les directives pour les installations de tuyauteries (SSIGE 2010, SSIGE 2013).

    Évacuation des eaux météoriques
    Veillez à ce que toutes les eaux météoriques et de ruissellement soient évacuées ou qu’elles soient captées dans des sources afin qu’elles ne s’infiltrent pas dans la masse en glissement. L’eau est le principal moteur des glissements de terrain. Efforcez-vous de maintenir le niveau piézométrique aussi bas que possible et de réduire au minimum la saturation en eau du sol.

  • Attention : si les cavités dans le sous-sol, et ainsi la doline, sont tout juste en train de se former, ou si des dolines existantes ont été comblées, la surface du sol peut paraître normale. Il faut malgré tout s'attendre à subir des problèmes de stabilité à proximité des cavités durant la construction ou après cette dernière.

    Mesures en termes de conception pour la protection contre les dolines

    Clarifications géologiques et géotechniques et choix de l'emplacement du bâtiment
    Pour les nouveaux bâtiments, le choix d’un emplacement aussi sûr que possible a la plus grande priorité. Avant de construire dans des régions karstiques, informez-vous toujours auprès des services spécialisés du canton et de la commune. Sur la parcelle, l’emplacement et l’orientation du bâtiment ainsi que l’aménagement du terrain peuvent aussi influencer positivement la sécurité. Pour cela, il est essentiel de connaître le mieux possible les caractéristiques locales, par exemple en effectuant des sondages et des examens géologiques ou géophysiques. Faites appel suffisamment tôt à un géologue ou à un géotechnicien. Il est important de prendre en compte non seulement le terrain à bâtir à proximité immédiate, mais aussi la géologie et les cours d'eau de la zone.

    Aménagement du terrain / étapes de chantier
    En aménageant le terrain, il faut veiller à ce que l’état de stabilité du terrain ne deviennent pas critiques suite aux remblais réalisés et aux tranchées creusées. Ce principe est valable pour les mouvements de terre temporaires et permanents durant la construction. Intégrez ainsi d’emblée dans les études les étapes de chantier défavorables telles que l’excavation ou les charges supplémentaires dues à des mouvements de terre ou à de grosses machines de chantier.

    Comblement d’une doline
    Le comblement d’une doline ne suffit généralement pas à stopper son évolution à long terme et une autorisation est nécessaire dans certains cantons. Des points de vue hydrogéologique et écologique également, le comblement constitue une mesure inadéquate qui ne devrait être utilisée que dans des cas exceptionnels, par exemple quand il est absolument inévitable de construire juste au-dessus d'une doline et qu’aucune autre mesure de stabilisation ne peut être appliquée. Les dolines sont en outre protégées dans certains cantons (géotopes).

    Concept statique et fondations
    Le concept statique d’un bâtiment est considéré comme favorable lorsque de petits tassements du terrain situé sous le corps de la construction ne provoquent pas de dégâts tels que des fissures. Choisissez de ce fait un mode d'implantation monolithique et séparez toujours complètement les annexes du bâtiment principal sur le plan statique. Le type de fondation retenu devra également être insensible aux tassements différentiels et aux éventuels affaissements. Les fondations sur dalle comprenant un radier continu renforcé ont généralement fait leurs preuves.

    Raccordement extérieur des conduites
    Les conduites enterrées dans des zones aux degrés d'affaissement variables sont rapidement endommagées. Les secteurs particulièrement critiques sont les bordures de dolines et les introductions et raccordement de conduits au bâtiment. Veuillez observer les directives pour les installations des canalisations (SSIGE 2010, SSIGE 2013).

    Évacuation des eaux de surface et des eaux météoriques
    L'eau est le facteur le plus important du développement et de l’extension des dolines. Veillez à ce que toutes les eaux météoriques et de ruissellement soient captées et évacuées afin de stopper ou de ralentir le processus de dissolution en sous-sol.

  • Transfert des charges, redressement et mesures de renforcement

    Transfert des charges sous le plan de glissement / dans la roche saine en place
    Veillez à transférer de manière optimale les charges s’exerçant sur le bâtiment vers le sous-sol stable au moyen de voiles ou de pieux. Vous pouvez mettre en œuvre cette mesure aussi bien en cas de glissement d’activité modérée qu'en cas d’effondrement superficiel. En procédant ainsi, vous n’entravez certes pas le mouvement même du terrain, mais vous stabilisez le bâtiment à la manière d’un pont sur des piliers.

     

    Redressement du bâtiment par rehaussement
    Les mesures suivantes visent à rehausser les bâtiments situés sur des glissements semi-profonds à profonds si la masse en mouvement a une taille telle qu’on ne peut pas l’influencer.

    • Prévoyez une séparation statique entre le sous-sol et les étages et des évidements pouvant accueillir des vérins hydrauliques. Si le bâtiment penche, les étages peuvent être redressés, tandis que le sous-sol reste en position inclinée. Cette correction est répétée si le bâtiment penche à nouveau.
    • Appui sur des semelles isolées Si l’ensemble du bâtiment incliné doit être redressé, des évidements nécessaires aux vérins hydrauliques doivent être prévus dans le secteur des fondations. Cela n’est généralement possible que pour les nouveaux bâtiments. L’accès aux appuis est assuré par des puits séparés au plan statique, disposés aux coins du bâtiment. On placera si nécessaire des puits supplémentaires sous les parois extérieures ou sous le bâtiment.
    • Rehaussement par injection Les fondations peuvent être rehaussées en injectant de la résine synthétique ou du mortier. La substance est injectée dans le sous-sol à travers les fondations, dans des trous forés à cet effet.


    Renforcement du radier et des parois extérieures
    Le renforcement du radier et des parois extérieures est une exigence minimale pour de nombreuses mesures.

  • Stabilisation de la masse en glissement

    Voici comment vous pouvez augmenter la stabilité d’un glissement :

    • Ancrage de la masse en glissement au sous-sol à l’aide d’ancrages, de clous ou pieux, ou d’autres éléments de soutènement.
    • Évacuation des eaux et drainage pour réduire la quantité d’eau dans la masse en glissement
    • Modifications de la topographie (remblai de contrepoids, aplatissement)