Étude du projet : concept de protection efficace et efficient

Comme pour les phases précédentes, le point suivant s’applique aussi pour l’étude de projet: si l'on tient compte des risques liés aux dangers naturels très tôt dans la planification, la réalisation du projet de construction en sera facilitée et le maître d'ouvrage obtiendra à long terme un plus grand bénéfice.

Les tâches suivantes sont essentielles :

  • concrétiser le concept de protection en se basant sur les des conditions locales ainsi que sur les objectifs de projections convenus et sur les stratégies de solution prévues
  • clarifier les derniers points et questions en suspens en lien avec les dangers naturels – le cas échéant avec l’aide d’un spécialiste des dangers naturels (p. ex. ingénieur civil)
  • élément essentiel : vérifier que les informations concernant les dangers naturels sur l’emplacement sont actuelles
  • tenir à jour le cahier des charges en lien avec le concept de protection

Selon les directives cantonales, communales et de l’établissement cantonal d'assurance, il peut être nécessaire, en cas de danger de crue, de glissement de terrain, de lave torrentielle, de chute de pierres ou d'avalanche, de fournir une expertise pour obtenir l’autorisation de construction. Pour les nouveaux bâtiments, les normes SIA 261 et SIA 261/1 doivent être appliquées. Dans de nombreux endroits, il est par ailleurs nécessaire d’obtenir une preuve en lien avec la sécurité parasismique (normes SIA 261 pour nouveaux bâtiments ou SIA 269/8 pour transformations).

Aides pratiques :

Les dangers naturels sont un des nombreux aspects à prendre en compte lors de la construction. Exploiter les synergies vaut la peine, p. ex. en matière de traitement durable de l'eau de pluie

Si vous changez de profil, vous accéderez à une mise en page et à un niveau de détail du contenu différents.

Changer de profil