MurGame : gérer les dangers naturels en s’amusant

Capture d'écran du jeu en ligne "MurGame" avec une vue du village encore peu développé sur son cône de torrent à risque des laves torrentielles.

La prévention des dangers naturels commence par la sensibilisation aux risques et aux mesures de protection. Le jeu interactif en 3D « MurGame » permet de le faire de manière intéressante. Dans ce serious game, vous devez créer un village virtuel et le protéger des laves torrentielles. Votre mission : combiner habilement les mesures d’aménagement du territoire, les mesures techniques et les mesures organisationnelles afin de protéger votre village du mieux possible contre les crues du ruisseau. Vous devez non seulement garantir la sécurité des personnes et des biens, mais aussi assurer la satisfaction des habitants et optimiser le rapport coûts-efficacité des mesures. Car qui voudrait habiter à côté d’un haut mur en béton ou payer des impôts pour financer des mesures peu efficaces ? À votre tour de jouer sur www.murgame.ch.

« MurGame », un jeu pédagogique sur la protection contre les laves torrentielles

Dans le jeu interactif en 3D « MurGame », il est possible de choisir des bâtiments, par exemple des maisons, une école ou un bâtiment agricole pour les placer dans un environnement virtuel. Petit à petit, le joueur crée ainsi un village avec un nombre minimal d’habitants et les infrastructures nécessaires. Il est aussi possible de prendre différentes mesures de protection, par exemple d’ériger une digue de protection ou un dépotoir à alluvions, d’installer un dispositif de fermeture automatique de la route principale dans la vallée, ou encore de prendre des mesures de protection des ouvrages, par exemple en surélevant un bâtiment ou ses ouvertures, ou bien en renforçant les murs extérieurs côté montagne. Chaque mesure a un prix en termes de coûts de réalisation, d'efficacité en matière de réduction des risques et d'acceptation des infrastructures du village et des mesures de protection par la population (exprimée sous la forme d’« indice de satisfaction »). La version 2.0 de « MurGame » comprend notamment un calcul complet de la rentabilité. Le joueur peut maintenant voir directement si les mesures qu’il prend sont rentables. Il doit coordonner tous ces aspects et protéger le village de manière optimale.

Exploiter les possibilités de la gestion intégrée des risques

Comme les mesures offrant le maximum de protection ne sont pas forcément bon marché et peuvent éventuellement avoir des effets négatifs sur l’apparence du village et sur son développement, il faut trouver l’équilibre optimal entre des dommages minimaux et une acceptation élevée et une bonne rentabilité. Pour y parvenir, il faut combiner habilement les mesures d’aménagement du territoire, les mesures constructives et les mesures organisationnelles. « MurGame » aborde ainsi des questions cruciales de manière ludique : Quelle est la taille maximale que peut atteindre notre village et combien investissons-nous dans des mesures de protection ? Ces décisions ont un effet direct sur les chiffres-clés du rapport sur les dommages et il faut décider quels sont les dommages à éviter impérativement et quels sont les dommages ou risques que l’on peut sciemment accepter. Avez-vous trouvé la solution optimale ? À quoi accordez-vous le plus d’importance : la rentabilité des mesures ou l'acceptation parmi la population ?

Simuler les laves torrentielles pour les représenter et calculer les dommages

Le ruisseau est bien sûr un élément essentiel du jeu, qui traverse le centre du village et qui peut charrier beaucoup de terre, de débris et de bois depuis son bassin versant. Deux scénarios sont possibles dans le jeu : une petite et une grande lave torrentielle, sachant que la grande charrie nettement plus de matières solides et les dépose sur des surfaces d'autant plus vastes sur tout le cône de déjection. Des simulations montrent pour chaque scénario les terrains touchés par des débordements de laves torrentielles et le bilan des dommages dans le village. Les grands bâtiments, les mesures constructives robustes telles que les digues, les murs en béton et les ouvrages de rétention ainsi que les ponts influencent les voies d’écoulement de la lave torrentielle. Ces calculs sont basés sur des simulations effectuées en arrière-plan au moyen du logiciel RAMMS (Rapid Mass Movement Simulation). Il s'agit d'un modèle numérique de calcul des profondeurs d'écoulement et des vitesses d’écoulement des laves torrentielles, développé à l’Institut pour l'étude de la neige et des avalanches (SLF) de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL).

Caractéristiques des laves torrentielles

Les laves torrentielles peuvent se déclencher très subitement et atteindre des vitesses élevées. Elles sont souvent provoquées par des glissements de terrain dans les bassins versants des rivières, par d’autres accumulations de matières charriées ou par des embâcles dans un chenal, en lien avec de fortes précipitations. Si la capacité de la rivière est dépassée, la lave torrentielle peut déborder totalement ou partiellement. Du point de vue historique, c'est aussi de cette manière que sont apparus les nombreux cônes de déjection typiques du paysage des Alpes et des Préalpes : au fil des crues des rivières, des matériaux charriés se sont accumulés et répartis autour du lit des ruisseaux. Les zones de débordement typiques se trouvent dans la partie amont du cône, à la jonction entre le lit souvent très pentu de la rivière et le cône de déjection plus plat, au niveau des changements de direction abrupts de la rivière et aux endroits étroits, en particulier près des ponts. Dans le jeu « MurGame », il est donc primordial de choisir une mesure de rétention dans la partie amont du cône et de surélever les ponts de liaison entre les deux parties du village afin d’éviter un débordement de laves torrentielles dans la zone habitée.

Exigences concernant la protection des bâtiments contre les laves torrentielles

Comme la lave torrentielle s’écoule très rapidement et charrie souvent beaucoup de débris et de bois, elle possède un grand pouvoir de destruction. En fonction de la situation de danger à l’emplacement (voir check-up des dangers naturels), les énergies peuvent être si intenses que les moyens d'action potentiels pour protéger les bâtiments sont fortement limités. Il est donc important de clarifier suffisamment tôt la situation de danger locale, en se documentant correctement, afin de pouvoir prendre à temps des mesures de protection lors de la planification du concept global. Parmi les mesures adaptées en termes de conception, on trouve la bonne implantation du bâtiment sur le terrain, une forme et une orientation favorables du bâtiment par rapport à la direction d’écoulement de la lave torrentielle, un placement et une conception réfléchis de toutes les ouvertures du bâtiment ainsi qu’une affectation adaptée au risque pour les personnes dans les locaux intérieurs et extérieurs. Les parois extérieures exposées doivent comporter la plus petite surface possible, car il faut les renforcer en cas de fortes pressions. Une solution élégante est de surélever le bâtiment, en prévoyant dès le départ de construire le rez-de-chaussée et les ouvertures du bâtiment au-dessus de la hauteur d’incidence déterminante. Il faut se montrer particulièrement prudent avec les mesures de déviation au moyen de murs de protection ou de digues, car il faut éviter à tout prix un déplacement des dangers ou une augmentation du risque sur les terrains voisins.

Quand on doit protéger tout un quartier ou toute une zone résidentielle et pas un bâtiment seulement, des mesures de protection des surfaces comme le reboisement et l'entretien des forêts protectrices, des dépotoirs à alluvions, des filets à laves torrentielles ou des digues-murailles permettent de limiter le champ d’action de la lave torrentielle. Des mesures organisationnelles comme des systèmes d'alerte avec des sirènes ou des feux et barrières pour fermer automatiquement les voies de circulation contribuent à réduire les risques. Dans « MurGame », il est très facile de tester et d’optimiser la combinaison de ces différentes mesures de gestion intégrée des risques.

« MurGame » existe en allemand, en français et en anglais. Comme il s’agit d'un jeu mobile et basé sur le web, il peut par exemple être utilisé pour des événements. Le jeu a été développé par les partenaires geo7 AG, Koboldgames ainsi que le SLF et le projet, soutenu par la Fondation de prévention des établissements cantonaux d’assurance, la mobilière et l’Office fédéral de l’environnement.

Retour

Si vous changez de profil, vous accéderez à une mise en page et à un niveau de détail du contenu différents.

Changer de profil