Les dangers naturels et le Standard Construction Durable Suisse SNBS

Corridor pour la circulation coordonnée des eaux de ruissellement entre les bâtiments

Les bâtiments construits aujourd’hui doivent être durables. Une construction durable signifie également une protection adéquate contre les dangers naturels, car de nombreux dangers naturels tels que les tempêtes, les fortes précipitations ou les tremblements de terre peuvent se produire partout en Suisse. La concentration croissante des valeurs, même dans les zones menacées, et la fréquence accrue des phénomènes météorologiques extrêmes résultant du changement climatique démontrent la nécessité d'agir, tout comme les chiffres élevés des dommages survenus au cours des dernières décennies. Les dangers naturels sont une problématique qui gagne en importance dans le domaine de la construction. Leur intégration dans la planification de nouvelles constructions et de transformations devrait être une évidence, au même titre que d'autres aspects tels que l'énergie, la mobilité ou la santé. La nouvelle version du Standard Construction Durable Suisse (SNBS) Bâtiment fournit en la matière des approches éprouvées pour la construction de bâtiments de haute qualité. Le standard couvre les trois domaines de durabilité que sont la société, l'économie et l'environnement, avec un total de 45 indicateurs.

Qu'est-ce qui distingue les bâtiments durables ?

Pour atteindre les objectifs climatiques, la Suisse doit, entre autres, moderniser son parc immobilier rapidement et durablement. Dans son document de position « Protection du climat, adaptation climatique et énergie » publié fin 2020, la SIA réaffirme l'urgence d'agir et montre que les architectes, les projeteurs et les ingénieurs sont très largement disposés à aborder ces questions. Outre une réduction massive de la consommation de ressources et d'énergie, il sera également nécessaire de s'adapter aux conditions environnementales futures. Par exemple, par une gestion judicieuse des eaux de pluie ou encore par des mesures constructives et paysagères pour atténuer la chaleur estivale. Les conséquences variables des dangers naturels ne doivent pas entraîner des dommages inacceptables et les risques doivent rester tolérables pour notre société. De nombreuses actions dans ce sens sont possibles en améliorant la résistance des bâtiments, en adaptant leur affection et en mettant en œuvre des mesures techniques et organisationnelles pour limiter les dommages en cas d'événement. Pour les nouvelles constructions et les rénovations, il est donc crucial que les conditions environnementales de demain soient prises en compte dans la planification dès aujourd'hui. L'enveloppe du bâtiment doit non seulement répondre aux exigences les plus strictes en matière d'énergie, mais elle doit aussi être résistante aux dommages causés par la grêle, les tempêtes ou les inondations. Le bâtiment est ainsi entièrement optimisé sur de nombreux aspects, pour le plus grand bénéfice possible tout au long de son cycle de vie.

Comment assurer la protection contre les dangers naturels ?

Qu'un bâtiment soit optimisé en termes de besoins énergétiques, d'utilisation la plus flexible possible ou de protection contre les dangers naturels, l'approche de base reste la même : Il est important de répondre aux bonnes questions le plus tôt possible dans le processus de planification, de définir des objectifs clairs avec la participation de tous les acteurs clés et de poser les fondements pour la suite de la planification et pour la réalisation. Inévitablement, différentes exigences doivent être mises en balance et des objectifs contradictoires doivent être résolus, mais toujours dans le but d'obtenir le plus grand bénéfice possible à long terme. Les dangers naturels doivent également être identifiés à un stade précoce, clarifiés plus en détail si nécessaire et intégrés dès le début dans la planification en tant que contraintes. L'objectif est de construire les bâtiments de manière à ce qu'ils soient suffisamment robustes contre tous les dangers naturels potentiels sur le site. En particulier, les solutions de planification déterminent les mesures constructives, techniques ou organisationnelles qui peuvent être prises pour atteindre cet objectif. - Pourquoi étanchéifier rigoureusement les ouvertures du bâtiment alors qu'il suffit de les placer un peu plus haut pour les protéger contre les crues et contre le ruissellement de surface ? S’il n’est pas possible d’éviter un danger naturel, les aménagements extérieurs ou la disposition et la forme du bâtiment offrent éventuellement de bonnes possibilités pour une protection fiable. Le check-up des dangers naturels fournit en un clic une liste des dangers menaçant un site à une adresse donnée et compile toutes les informations importantes sur le thème de la construction résistante aux dangers naturels.

Application de l’indicateur SNBS « Dangers naturels et sécurité sismique »

L’indicateur SNBS 204.2 « Dangers naturels et sécurité sismique » a été revu intégralement et est maintenant réduit aux deux critères d'évaluation « qualité du site » et « qualité du bâtiment ». Le premier se concentre sur les dangers naturels potentiels sur le site en question, tels que les inondations ou les glissements de terrain. Le second évalue les mesures constructives, techniques et organisationnelles prises pour réduire les risques. Pour faciliter le travail des projeteurs, un outil en ligne a également été développé pour l'indicateur SNBS. L’outil est disponible gratuitement sur www.protection-dangers-naturels.ch/architecte/service/snbs. L'outil guide l’utilisateur pas à pas à travers le thème en question et fournit également des recommandations adaptées pour la protection des bâtiments. Les aspects qui influencent fortement le risque apparaissent en premier. Outre la fonction et l'affectation du bâtiment, les conséquences d’une interruption de l’exploitation font également partie de ces aspects. En cas de signes de risques élevés, l’utilisateur peut répondre à des questions supplémentaires pour recevoir des solutions en termes de conception et de construction.

L’indicateur se base sur le contenu des normes SIA 261 und SIA 261/1 concernant les systèmes porteurs. Il prend en compte tous les dangers naturels, y compris les dangers météorologiques tels que la grêle, les tempêtes et la pression de la neige. Les classes d’ouvrage (CO) sont utilisées pour pour définir de manière adéquate et pragmatique les exigences de protection en fonction du risque, par exemple en tenant compte du fait que les bâtiments scolaires de la CO II doivent répondre à des objectifs de protection plus élevés que les bâtiments résidentiels et commerciaux normaux de la CO I.

À propos du Standard Construction Durable Suisse (SNBS)

De nombreuses ambiguïtés ont été éliminées lors de la révision du standard SNBS Bâtiment. La révision a aussi été l'occasion de préciser les critères d'évaluation et d’améliorer les instruments. Il est désormais possible de certifier les bâtiments scolaires, depuis l'école enfantine jusqu'aux hautes écoles. Les organismes de certification Minergie se chargent de la certification depuis janvier 2021. Dans ce cadre, une harmonisation a eu lieu entre les labels suisses des bâtiments, dont font partie le CECB, Minergie, les Sites 2000 watts et le SNBS, ce qui a permis de réduire la charge liée à des certifications multiples. Toute personne qui souhaite construire de manière durable sans certification peut utiliser gratuitement le standard, y compris les outils d’aide. L'indicateur 204.2 « Dangers naturels et sécurité sismique » garantit que les informations sur les risques, le potentiel de dommages et les mesures de protection sont systématiquement collectées et évaluées.

Check-up des dangers naturels

Retour

Si vous changez de profil, vous accéderez à une mise en page et à un niveau de détail du contenu différents.

Changer de profil